Évangélisation des étapes de la vie

Évangéliser à l’occasion des rencontres habituelles de la vie paroissiale

Année Isidore au service d'une paroisse rurale

Intervenant : Isabelle et Dauphine

La Mission Isidore est une année de volontariat au service de l’Église en milieu rural, ouverte aux jeunes à partir de 18 ans : une année pour mettre ses talents au service de l'Église et de l'annonce du Christ, et partir à la rencontre du monde rural en France. Ce volontariat, vécu en équipe et dans une paroisse rurale, s'articule autour de trois piliers fondamentaux : prière et vie fraternelle, mission et service. Cette mission prend le nom de Saint Isidore le Laboureur, ouvrier agricole et saint patron du monde rural.

Parcours en Eglise

Intervenant : Monique Hamel

Avec l'équipe pastorale des deux paroisses du Val d'Orne nous mettons en place au fur et à mesure des années un "parcours en Eglise" pour répondre aux différents cheminements qu'un "paroissien" peut vivre dans vie, en cherchant à s'adapter tout particulièrement à la réalité missionnaire : la plupart de ceux qui frappent à la porte de nos églises n'ont pas encore découvert la foi chrétienne.

Accompagnement des familles en deuil

Témoin : Anne de Gouville

« Accompagner des familles en deuil, c'est d’abord écouter ce que nous rencontrons ».

C’est être présence d'Eglise aux "périphéries". C'est un moment favorable car les familles sont réceptives. Que leur donnons-nous à vivre ?

 

Il est important de pouvoir les impliquer au maximum dans la préparation de la célébration des funérailles. Nous en voyons ensemble tout le déroulement, la manière dont eux et leurs proches pourront s'impliquer. Nous leur demandons de choisir les passages de la Parole de Dieu, les chants, les intentions de prière universelle.

 

Puis il y a la célébration elle-même. Les rites leur donnent à vivre les fondements de la foi : Christ est lumière pour leur vie, la Parole de Dieu leur est destinée, son commentaire vise à apporter un éclairage dans la situation qu'ils vivent, l'eau rappelle le baptême qui les relie au Christ, mort et ressuscité, l'encens dit la dignité du corps, temple de l'Esprit Saint ; toute la célébration consiste à remettre leur défunt entre les mains du Père. Généralement, ils repartent apaisés. Ils ont vécu, entendu, une Bonne Nouvelle.

 

Grand moment d’émotion relationnelle, affective, de peine intense, de profonde douleur, ce temps si particulier de la fin de vie et de l’inhumation sont vécus de façon différente personnellement, familialement et collectivement. Ce sont des moments d’exception très particuliers à la fois intimes mais aussi très partagés.

 

L’heure de la séparation de tous les liens humains bouscule, interpelle et demande réconfort et espérance. La douleur humaine est profonde.

 

Entrer dans la vie éternelle appelle à faire un chemin de vie personnel et si possible entouré et avec ses plus proches, pour se rapprocher le plus possible de la sérénité fraternelle et de l’espérance dans la foi chrétienne. Le travail de deuil est bien souvent perturbé par l’accélération du temps.

Liturgie Missionnaire

Témoins  : Geoffroy et Stéphanie Blosse

Mettre en œuvre une liturgie missionnaire lors de la messe, adoration, louanges, … notamment par l’accueil, l’invitation à rentrer dans la méditation, les psaumes, chants, prières dont la prière universelle aimante, l’envoi. On l’aura compris, ce n’est pas d’abord tout ce qu’on va ajouter dans la célébration (textes particuliers, témoignages, objets, signes…) qui va la rendre plus missionnaire ou lui donner une coloration plus missionnaire. Mais ce qui va permettre à la célébration de développer son caractère missionnaire, c’est d’abord la manière dont nous allons mettre en œuvre la liturgie que propose l’Église, avec ses rites et ses paroles, pour que chacun se découvre pleinement participant de la mission du Christ, célébrée dans sa Parole et dans son Eucharistie.

 

« Nous sommes le corps du Christ, chacun de nous est un membre de ce corps, chacun reçoit la grâce de l’Esprit pour le bien du corps entier. »

« La participation des chrétiens à la liturgie est la source première et indispensable à laquelle les fidèles doivent puiser un esprit vraiment chrétien. »

Evangéliser par les médias

Intervenant : Hubert Moritz

La Web TV diocésaine, un instrument moderne au service de la communion… et un outil miraculeux…

La mention « miraculeux » dans le titre vous paraît peut-être un peu pompeuse, et pourtant aujourd’hui, nous pouvons toujours expérimenter le miracle de la multiplication des pains et des poissons, en donnant à nos contemporains une nourriture spirituelle grâce aux nouveaux outils de communication.

La vidéo en direct sur internet est un instrument de communication rapide (et pour cause !), très peu coûteux, de plus en plus accessible, et qui ne connaît pas de frontières. Si l’on possède, en effet, un accès à internet, on peut être connecté depuis n’importe quel endroit dans le monde pour suivre ces divers temps forts… Si, de plus, on considère les efforts que déploie le département pour réduire la fracture numérique et les évolutions à venir (chute des prix, réseau 5G, fibre, etc), il est évident que ce nouveau média ne peut que progresser et s’étendre dans les prochaines années… D’ailleurs quel est le jeune aujourd’hui qui n’est pas connecté ?